• Rohini Pillay

An Interview with Odelaire "en Français"


Last school year IB students Lily Waters, Tara Ossiani, Sofia Echaniz, Pablo Andres, and myself had the incredible opportunity of meeting Odelaire, the school groundskeeper. As a part of the IB diploma programme, students must take a language course over two years which possesses written, oral, listening, and writing exams. The IB language course consists of many different facets which help students not only master the french language but also learn about francophone culture. We had the opportunity to learn more about Odelaire’s day-to-day life as well as his country of origin, Haiti. We had an excellent time interviewing Odelaire and learning about his culture and decided to put together an article in French discussing their conversations with Odelaire. Below is the French article assembled by the IB French Year 13 class.


Tara Ossiani:


Rencontre avec Odelaire! Il est le gardien de BISB. Né et élevé en Haïti, il a une forte passion pour son pays, la politique, et le développement durable. Son choix de matériel de lecture reflète son enthousiasme et sa curiosité pour le monde; il apprécie à fond les œuvres de philosophes tels que Jean-Jacques Rousseau et Voltaire. En plus de ses occupations sérieuses, pendant son temps libre, Odelaire aime aussi les bandes dessinées Tintin et Astérix et Obélix! Vous pourrez le rencontrer tous les matins quand il accueil tout le monde avec un grand sourire. En le voyant s’occuper de l’ecole, on ne devinerait jamais qu’il a plusieurs cordes a son arc. Ce que vous ne saviez pas c’est qu’il est feru d’histoire. Si vous lui posez une question d’histoire, il aura definitivement une response approfondie sur le sujet. Cela a du sens étant donné que ses passe-temps préférés incluent la lecture et l'apprentissage de la politique mondiale.

Nous avons laissé Odelaire nous guider dans une journée à BISB! A son arrivée, Odelaire contrôle le trafic à l'extérieur du centre STEAM. Il aide les étudiants à traverser et à éviter la route, ainsi qu'à aider les étudiants qui ont oublié leur carte-clé pour entrer. Ce qui, avouons-le, c'est presque nous tous! Odelaire apprécie cette partie de la journée, d'autant plus qu'il peut saluer les élèves. D'autres parties de sa vie quotidienne à l'école comprennent les réparations de la mécanique, la gestion des problèmes de système d'eau et "un peu de tout", dit-il. Il est avec nous depuis moins d'un an, mais il est déjà une partie importante du BISB. Sans lui, l'école ne pourrait probablement pas fonctionner!

Pendant sa pause déjeuner à l'école, Odelaire aime faire des recherches et alimenter sa passion pour la politique mondiale — il aime être au courant des dernières affaires mondiales. En plus des affaires mondiales actuelles, il connaît également très bien les affaires mondiales passées. En fait, nous avons invité Odelaire à notre cours pour donner une conférence sur l'histoire d'Haïti, Christophe Colomb et les impacts négatifs de la colonisation. Nous avons tous été tellement impressionnés par sa ferveur pour les sujets et par l'étendue de ses connaissances.


Rohini Pillay:

Comment a été fondée Haïti ?

Bien qu'Haïti ait été habitée par des peuples indigènes comme les peuples Taino et Arawak, Christophe Colomb est arrivé avec les Espagnols en décembre 1492. Colomb a nommé plus tard l'île "La Isla Espanola" ou Hispaniola. Cependant, les français ont rapidement obtenu la domination d'une région appelée "Saint Domingue" (Haïti) avec le traité de Risjwijk. La population et la production économique de la colonie ont augmenté rapidement au cours du 18ème siècle, et elle est devenue la possession française la plus prospère du Nouveau Monde, exportant du sucre et du café, du cacao et du coton.


Pouvez-vous nous en dire plus sur les origines des Africains en Haïti ?

Les Français ont beaucoup profité économiquement du succès de l'agriculture dans la région et ont exigé plus de travailleurs pour travailler dans les plantations. De nombreux Africains ont été forcés de quitter leurs maisons sur des navires et de travailler dans des plantations en Haïti en tant qu'esclaves. Haïti était très divisée racialement entre la classe blanche, les Affranchis et la classe noire. Les esclaves africains, comme la plupart des esclaves des Caraïbes, ont été traités durement avec de mauvaises conditions de vie, des installations sanitaires et des sources de nourriture. Beaucoup sont morts d'infections, de maladies et de déshydratation.


Qu'est-ce que la révolution haïtienne ?

La révolution haïtienne a impliqué de nombreux conflits et des alliances changeantes entre les esclaves africains, les Affranchis et les Blancs européens. Plusieurs facteurs ont contribué à la révolution, comme de nombreuses personnes comme les Affranchis agitées par une société raciste, la Révolution française et une augmentation du nationalisme et de la brutalité des propriétaires d'esclaves. À la fin des années 1790, Toussaint Louverture, chef militaire et ancien esclave, a pris le contrôle de plusieurs régions et a obtenu le soutien initial d'agents français. Il donna allégeance nominale à la France et négocia avec la Grande-Bretagne. Napoléon Bonaparte voulait garder le contrôle de l'île et tenta de restaurer l'ancien régime (et la domination européenne) en envoyant son beau-frère, le général Charles Leclerc dans la région. Toussaint a lutté contre les forces de Leclerc avant d'accepter un armistice en mai 1802. Cependant, les Français ont rompu l'accord et l'ont emprisonné en France. Jean-Jacques Dessalines et Henry Christophe ont mené une armée noire contre les Français en 1802, car Napoléon avait l'intention de rétablir l'esclavage à Saint-Domingue comme il l'avait fait dans d'autres colonies françaises. Ils ont vaincu Napoléon et une grande partie de son armée, et en novembre 1803 les français se sont rendus.


Quel rôle le vaudou a-t-il joué dans la révolution française ?

Le vaudou a donné de la force et soutenu les esclaves à travers leurs difficultés et leurs souffrances. Entre 1791 et 1804, une série de révoltes d'esclaves conduit à l'indépendance d'Haïti. Le vaudou est une religion qui combine des éléments du rituel catholique romain avec des rites magiques et religieux traditionnels africains. Il est pratiqué par de nombreuses personnes en Haïti aujourd'hui.

Sofia Echániz:


Il aime lire et faire des recherches pendant son temps libre et est très clairement très bien éduqué sur les politiques et les subtilités de notre monde. En tant que journaliste et entrepreneur, il défend chaque jour les droits de l'homme.


Après avoir été témoin de nombreuses injustices et crises, dont le tremblement de terre dévastateur qui a frappé Haïti en 2011, sa passion d'aider les autres a poussé Odelaire à fonder sa propre ONG, qui s’appelle Groupe Voluntairien pour la protection de la Humanitarien, GPVH, qui vise à défendre ceux dont la voix n'est souvent pas entendue et à aider ceux en temps de crise.


Contrairement à de nombreuses ONG, est en contact avec la culture haïtienne et les nécessités du développement, de la durabilité et de l'aide humanitaire. Il regarde mal les ONG qui restent trois semaines et repartent avec leur travail à moitié terminé. Par conséquent, il a voulu fonder une ONG qui a agi comme la voix du peuple. Il a expliqué comment « En Haïti, les actions de l'ONG ne font beaucoup. Ils ont fait des choix cosmétiques mais non réels », soulignant les défauts et les solutions à court terme que les ONG promeuvent, plutôt que la mise en place d'une infrastructure durable pour éviter de futures crises. .


Ses propres difficultés en grandissant l'ont inspiré à poursuivre le travail humanitaire.

Ayant perdu sa mère à huit ans et sa sœur aînée seulement quelques années plus tard, Odolaire prend en charge sa famille après que son père a épousé une autre femme.

Après avoir terminé ses études, il entre à l'université où il nourrit sa passion et fonde plus tard l’ONG, GPVH.


Leur rôle dans la société haïtienne s'est accru au fil des ans. Ils visent à aider et à accueillir d'innombrables orphelins chaque année et travaillent pour permettre à chaque enfant d'aller à l'école et d'avoir accès à trois repas complets par jour. En outre, l'ONG a travaillé dans les soins de santé, sensibilisant aux MST et encourageant les jeunes à plaider pour le changement et pour un avenir.


À l'heure actuelle, l'ONG travaille principalement en Haïti, mais a également des liens avec la République dominicaine. Odelaire a exprimé son espoir d'étendre l'ONG au niveau mondial. "J'espère développeur comme la crois rouge...Avec des hélicoptères et avions" Cela permettrait d'accéder à des milliers non seulement au contenu sud-américain, mais à d'autres, comme l'Afrique à travers l'océan ; "tout le monde qui souffre." L'ambition d'Odelaire n'exclut personne d'accéder à l'aide et à la sécurité. "L'humanité a besoin de gens pour protéger".


A l'avenir, il souhaite créer une agence dans chaque pays, avec une communauté de volontaires. Si quelque chose devait arriver, ils seraient prêts à aider. De plus, il aimerait lancer plus d'initiatives pour protéger notre planète au milieu d'une crise climatique. Il a réfléchi à la façon dont nos propres enfants ne seront pas témoins ou ne vivront pas dans la sécurité que nous avons sur cette planète à moins que nous n'agissions maintenant. "Vos petite fille n'ont pas la chance de vivre comme nous"


La passion évidente d'Odelaire pour la politique et ses connaissances approfondies ont brillé lors de son entretien avec l'ambition de devenir le prochain président d'Haïti. Il nous a tous rendus attentifs à chaque histoire qu'il a racontée et à chaque problème dont il a discuté, nous ouvrant les yeux sur de nombreux problèmes ignorés par les gouvernements et les systèmes éducatifs.


Lily Waters:

Comment l'art est-il présenté en Haïti ?


L'art est généralement montré à travers les vêtements. Par exemple, les femmes portent des vêtements appelés ‘Karabela’. Une Karabela est une robe bleue portée par de nombreuses femmes haïtiennes. La robe est bleue car c'est une couleur importante dans leur culture. Aussi, la sculpture est un partie important de la culture.

Quels sont les principaux festivals en Haïti et que représentent-ils?


Un festival très populaire et excitant qui se produit en Haïti est Karnaval. C'est un festival qui dure plusieurs semaines avant Mardi Gras. L'événement a des défilés, de la musique et de la danse, et représente la célébration de la vie.


Car j’étais un interviewer, j'ai décidé faire les recherches sur la fête du Karnaval et sa particularité en Haïti par rapport au reste du monde. J'ai découvert une tradition appelée Rara. Rara est séparé des célébrations habituelles avec le Karnaval car il a des danseuses et des autorités religieuses qui font partie du .


102 views0 comments

Recent Posts

See All